Village de pierres médiévales et baroques, juché à 700 mètres d’altitude dans un écrin de verdure, chaque recoins de Clans est un héritage précieux.

L’Homme connait déjà le lieu dès la préhistoire, comme en atteste la découverte d’un dépôt du début de l’âge de bronze. Et il continu d’y vivre à l’époque romaine. La tradition oral a enseigné qu’à la christianisation de la vallée, l’origine d’une première agglomération rural serait au lieu dit du « Poêt », près de l’actuel Pont de Clans, où se trouverait le village primitif, fondant par la suite celui de Clans, plus haut sur le plateau. Lors d’un épisode d’épidémie de peste en 1580, la population se serait réfugiée autour de la Collégiale, abandonnant le Poët où demeure, aujourd’hui encore, la chapelle St Sébastien.

La Collégiale, unique dans tout le Comté de Nice, est fondée en 1137 sur l’église Ste Marie déjà existante en 1066, dont il reste l’abside et la partie inférieure du clocher. On y rencontre de curieuses peinture murales médiévales dont une étonnante scène de chasse, inouïe dans un tel lieu. Aux alentours de 1680, des travaux de gros-œuvres sont entamés pour agrandir l’édifice, jusqu’en 1774 date de la construction de la sacristie. De ce long chantier, on admire encore aujourd’hui le grand maitre-autel baroque dédié à la vierge Marie.

La fin du XVIII-ème siècle voit l’ajout d’une pièce exceptionnelle au panthéon du patrimoine de la Collégiale, l’orgue Grinda.
Aujourd’hui les habitants de Clans ont conservés de précieux vestiges de ce passé, notamment une relique de St martin, de superbes croix processionnelles du XVI-ème siècle et de magnifiques retables. Certains sont préservés dans le Musée de la Sacristie construit en 2013, d’autres ornent les autels des chapelles périphériques comme la splendide chapelle des pénitents.

Autre que le riche patrimoine religieux et son histoire, non-exhaustivement résumée précédemment, Clans est aussi le reflet d’un passé féodale toujours visible au travers de ses pierres. Notamment sur la maison de la Reine Jeanne, belle demeure du style renaissance, nommé ainsi par la légende, qui fut le siège du pouvoir temporel mais aussi un important relais commercial sur la route du sel. En arpentant les ruelles pavées, chacun peut aussi se rafraichir et se laisser porter par la douce musique de l’eau des fontaines et des lavoirs d’époques.

Les vielles traditions agraires et les anciens objet du quotidiens sont autant d’héritages et d’éléments qui reflète un art de vivre ancien, que l’on peut observer dans le vieux moulin à farine où les clansois, sous égide associative, ont installé en 2010 l’adorable musée de Lou Ventaïre.
Il y quelques années, l’association A.D.O.T.a également réhabilité l’ancien moulin à huile pour relancer l’activité oléicole.

Clans est un endroit où il fait bon vivre, les manifestations culturelles y sont nombreuses. Outre le conseil régional qui y est très investit, offrant tous les étés des concerts et des pièces de théâtres aux habitants dans les cadre des Estivales, la mairie et les associations organisent tout au long de l’année des festivités. Au fur et à mesure, leurs pérennisations les ont rendu incontournables, comme la Nuit du Conte organisé par l’association Le Zampi, qui au 1er Aout de cette année fêtera sa 15ème édition. ( calendrier 2015 des festivité et des manifestations clansoises: http://lepetitclansois.blogspot.fr/p/calendrier.html )
Pôle artistique du haut-pays, l’Atelier Expérimental de Clans, espace de résidence d’artistes venus de tous les horizons, sensibilise petits et grands en créant une émulsion où l’art s’intègre dans l’architecture et l’environnement.

Les présences d’une école primaire, d’une médiathèque et d’infrastructures dévouées à la culture, au cinéma, aux sports et aux loisirs, ressemant et continuellement réaménagées, reflètent une volonté de la part des habitants de rythmer le fil des saisons.

Et à Clans si l’esprit y est bien nourri, les estomacs y sont tout autant, rassasiés par la cuisine traditionnelle niçoise des tenancières du restaurant bar Les Tilleuls et la ferme-auberge du Roaus.
Fermes, maraichages, agriculture locale, tout est bon pour assouvir sa gourmandise. (renseignements sur http://lepetitclansois.blogspot.fr/ )

Mais la plus grande richesse de cette région, c’est son espace naturel que les villageois préservent activement, pour offrir au public des circuits de randonnées pédestres et de VTT. Clans jouit d’un micro-climat et d’un air pure favorisé par l’une des plus belles forêts du département des Alpes-Maritimes. Ce massif boisé abrite une riche variété d’espèces de la faune et de la flore. Pins Sylvestres, sapins et épicéas tri-centenaires, cohabitent avec chamois chevreuils, sangliers, renards, blaireaux, chats sauvages, aigles royaux, circaëtes jean-le-blanc, autours de Palombes et grands corbeaux des Alpes.

Nous espérons qu’avec ce résumé des plaisirs que l’on peut trouver dans notre beau village, vous serez-nombreux à venir y séjourner.
La mairie propose la location de gîtes ruraux au 04.93.02.90.08.
La possibilité de loger à Bairols, village voisin est facilité par l’auberge du Moulin au 04.93.02.92.93.
Un supermarché Vival et une boulangerie-pâtisserie au pont de Clans, ainsi qu’une épicerie « chez karine » à Clans, satisferont vos petites envies gourmandes.

Et bien que l’arrière pays niçois paraisse comme le bout du monde, pour les amoureux de la cité, Nice la belle, sa plage ensoleillée et sa vielle-ville animée vous tendent les bras, à moins de cinquante minute en voiture.

Rejoignez-nous sur les hauteurs de la vallée de la Tinée (si vous n’y êtes pas déjà!)

Publicités